Archives de Tag: droits

Famille Rodriguez-Martin : le harcèlement se durcit

Par défaut

Je fais suivre ce courrier de Sylvie Rodriguez-Martin, dont j’ai déjà parlé ici à plusieurs reprises.
Pour plus d’infos sur leur conflit avec l’Éducation Nationale, rendez-vous sur leur site.

Voilà bientôt 4 ans que l’éducation nationale essaie de nous faire plier et condamner parce que nous défendons avec acharnement notre droit à instruire nos enfants en famille dans le respect de la loi.
Le Tribunal Administratif de Lyon vient de rendre sa décision : la requête que nous avons lancée, afin de faire suspendre l’injonction de l’éducation nationale à scolariser nos enfants, a été rejetée. Pourtant, de l’aveu même des deux Directeurs Académiques successifs de l’Ain, Tom et Lilou sont « heureux, instruits et épanouis ».
Cela n’a pas empêché Philippe Sauret et Lionel Tarlet de nous envoyer devant le Tribunal Correctionnel de Bourg en Bresse en 2012, tribunal qui nous a finalement relaxés. En effet, nous avons pu apporter la preuve que Philippe Sauret avait menti pour nous envoyer en Correctionnelle, dans le but de nous intimider.
Lionel Tarlet nous menace de nous signaler à nouveau au Procureur pour nous envoyer devant le Tribunal encore une fois, si nous ne scolarisons pas nos enfants de force. Refusant de nous soumettre à une injonction de scolarisation totalement abusive, et plus déterminés que jamais à apporter les preuves que nous avons scrupuleusement respecté la loi depuis le début du conflit qui nous oppose à l’éducation nationale, nous engageons un pourvoi en cassation devant le Conseil d’Etat pour contester cette décision non motivée par le juge administratif.
L’éducation nationale et la justice française menacent de :
– nous condamner à 6 mois d’emprisonnement et 7 500E d’amende,
– séparer une famille pourtant respectueuse de la loi,
– scolariser nos enfants de force.Les mensonges de Philippe Sauret et de Lionel Tarlet, inspecteurs d’académie qui harcèlent notre famille, n’ont pas, jusqu’à présent, été retenus par la justice. Comment peut-on se défendre si nous ne pouvons évoquer leurs mensonges que nous pourrions prouver ?
Nous avions une très jolie vie, avant qu’ils nous tombent dessus. Cela fait 4 ans qu’ils nous harcèlent. Nous avons la sensation de ne pas avoir vu grandir nos enfants…
Vous pouvez nous aider en diffusant l’information à toutes les personnes susceptibles de se sentir concernées par notre combat, qui pourraient nous apporter leur soutien, ou en nous communiquant leurs coordonnées.
Pour plus de détails, notamment sur le non-respect de la loi et les mensonges des inspecteurs, vous pouvez nous joindre par mail ou par téléphone :
04 50 40 29 94
06 31 88 28 27
Je vous remercie par avance de votre attention,
Sylvie Martin Rodriguez
Publicités

Famille Rodriguez-Martin : suite du conflit et appel à la désobéissance

Par défaut

Je fais suivre ce courrier de Sylvie Rodriguez-Martin (j’ai juste intégré quelques liens).

Bonjour.

Je fais un mail général parce que j’envoie partout, et à la rentrée, j’ai beaucoup beaucoup de boulot au sujet du conflit qui nous oppose à l’éducation nationale. Je m’en excuse d’avance.
Nous avons besoin du soutien de tout le monde pour continuer à gagner nos batailles.

Donc, voici la suite des événements depuis notre procès. Nous avons donc gagné le 22 mai dernier.

Juste avant, nous avions mis en ligne une troisième vidéo qui expliquait les rebondissements depuis le mois de novembre.

Le 26 juin, les inspecteurs (3) sont venus faire un contrôle. Ils voulaient tester les enfants, nous avons refusé à nouveau. Le contrôle s’est donc déroulé sans test. Notre avocat était présent.

Dans le compte-rendu, l’inspecteur d’académie, Monsieur Tarlet, nous écrit que la prochaine fois, il faudra obéir. Ce que nous ne ferons pas. Nous nous attendons donc à ce qu’ils continuent à nous harceler. Contrairement aux « croyances » de la juge lors du procès, qui pensait que les inspecteurs, de par leur fonction, s’intéresseraient d’office aux différentes formes d’apprentissages, les inspecteurs n’avaient absolument aucune idée de ce qu’était l’apprentissage informel. Le déroulement du contrôle et le compte-rendu que nous avons reçu est une source inépuisable d’arguments pour le prouver.

En attendant, nous avons envoyé, le 4 juin, une lettre au Président de la République, et au Ministre de l’éducation nationale pour demander une audience afin de savoir ce qu’ils comptent faire des familles signataires de la déclaration de désobéissance à la circulaire sortie en janvier 2012, pondue afin de pouvoir poursuivre les familles devant les tribunaux.
61 familles (soit 93 personnes) l’ont signée à ce jour.
Nous n’avons reçu aucune réponse (hormis une réponse du ministre de l’éducation nationale qui passe la patate chaude à son voisin, mais c’est tout).

Mardi dernier, le 28 août, j’ai envoyé les 61 déclarations, accompagnées des 234 déclarations de soutiens de personnes extérieures, au Président de la République et au Ministre de l’éducation nationale, en redemandant une audience.

Nous avons donc préparé une lettre type à envoyer au Président de la République et une au Ministre de l’Education Nationale. Il suffit d’aller sur le lien ci-dessous, cliquer, télécharger les deux lettres, mettre vos coordonnées, signer, imprimer et envoyer à l’adresse indiquée dans la lettre. Vous pouvez également personnaliser votre lettre.
Voici le lien : http://horsdesmurs.com/index.php?option=com_content&view=article&id=531:les-lettres-type-au-president-et-au-ministre&catid=53:lettres-de-protestation&Itemid=93

De même, il est très important d’envoyer un mail (en copiant-collant votre lettre au Ministre de l’éducation nationale) à cette adresse : http://www.refondonslecole.gouv.fr/contact/ car l’Éducation nationale ne s’adresse jamais aux principaux intéressés, ici, les familles IEF, lorsqu’il s’agit de prendre des décisions concernant l’instruction en famille et il nous faut leur montrer que nous sommes là.
Plus ils en recevront, plus nous aurons de chances qu’ils prennent en compte nos revendications.

Je vous tiens au courant de la suite des événements. En attendant la suite, vous pouvez aller sur notre page Facebook :   http://www.facebook.com/horsdesmurs.

N’hésitez pas à partager cette page avec vos contacts et à leur demander d’envoyer les lettres types.

Merci par avance,
A bientôt,

Sylvie Martin Rodriguez
Toutes les infos sur notre affaire ici : http://rodriguez-martin.horsdesmurs.com

Famille Rodriguez-Martin : en attendant le 22 mai…

Par défaut

La suite du combat de cette famille contre les abus de l’Éducation Nationale, dans un nouveau film toujours aussi plein d’humour : Instruction en famille – retour vers le passé.

Prenez également connaissance de leur appel à la désobéissance à la circulaire n°2011-238 du 26-12-2011 (rappelons qu’une circulaire n’a aucune valeur légale).

Et toujours, le site Hors des murs pour suivre l’actualité de la famille Rodriguez-Martin ainsi que de 3 autres familles en guerre avec l’ÉN.

Famille Rodriguez-Martin : pas encore fini, mais…

Par défaut

Des news suite à leur passage en correctionnel.

Le tribunal s’est donné 6 mois pour étudier le dossier, d’après cet article, et ce serait plutôt bon signe pour Régis, Sylvie, Tom et Lilou.

Le décret du 5 mars 2009 dont il est question est consultable sur Legifrance. Son article 2 est le suivant (le gras est de moi) :

Les dispositions de l’article D. 131-12 du même code sont remplacées par les dispositions suivantes :
« Art.D. 131-12.-La progression retenue pour l’acquisition de ces connaissances et compétences doit être compatible avec l’âge de l’enfant et son état de santé, tout en tenant compte des aménagements justifiés par les choix éducatifs effectués. Elle doit avoir pour objet d’amener l’enfant, à l’issue de la période de l’instruction obligatoire, à la maîtrise de l’ensemble des exigences du socle commun. »

Autrement dit, les parents n’ont pas à suivre les programmes ou la progression choisis par l’Éducation Nationale. Il faut simplement que lorsque leur enfant atteigne 16 ans, il maîtrise le socle commun de connaissances défini par l’ÉN. Mais à son rythme, et dans le respect des choix éducatifs de ses parents.
Pour les Rodriguez-Martin, le choix éducatif choisi est l’instruction informelle, sans tests.

Comme le dit Sylvie : c’est pas compliqué !

Soutien à la famille Martin-Rodriguez

Par défaut

La famille Martin-Rodriguez, pratiquant l’IEF et attendant de l’Éducation Nationale un simple respect de ses droits et de ses choix pédagogiques lors des contrôles, conformément à la législation, est convoquée le 15 novembre au tribunal correctionnel de Bourg-en-Bresse pour un délit qu’elle n’a pas commis.

Pour prendre connaissance du dossier, c’est ici.

Sylvie, Régis, Tom et Lilou, on pense à vous !

— edit du 16 novembre : ici.