Comment l’IEF – 11. Matinée chimie

Par défaut

Petite forme physique lundi matin pour moi. Du coup, je me suis dit : si pas de physique, faisons de la chimie.
Oui, je sais, c’est très con. J’assume.

Alors on a fait des expériences avec ce qu’on avait sous la main : de l’huile, de l’eau, du vinaigre, du jus de citron, de la maïzena, un ballon de baudruche, et du jus de grenade en guise de colorant.

Déjà, Fiston a pu (re)constater que l’huile, ça flotte à la surface de l’eau, et aussi que ce n’est pas miscible avec l’eau. À moins de secouer fortement pour faire une émulsion, mais qui  se défait ensuite plus ou moins complètement.
En laissant tomber une seule goutte d’huile dans un récipient plein d’eau, nous avons pu observer comme elle s’étendait pour former un film joliment irisé à la surface. Comme le pétrole à la surface de la mer lors des marées noires.
Fiston étant très fan du C’est pas sorcier sur les marées noires, cela nous a inspiré une petite expérience : récupérer l’huile à la surface de l’eau à l’aide d’un papier absorbant, type mouchoir en papier ou sopalin. Ça marche pas mal du tout.

Ensuite, pendant que je préparais l’expérience suivante, Fiston s’est amusé à « dessiner » avec l’huile sur l’eau en soufflant à travers une paille. Éphémère mais joli. Puis la paille a discrètement plongé dans l’eau pour faire des bulles émulsionnantes. ^^ Très rigolo.

Place ensuite à un nouveau produit, le bicarbonate de soude. J’en mets un peu dans une assiette, et demande à Fiston de verser de l’eau dessus. Rien à signaler, à part que le bicarbonate se dissout tranquillou.
Il verse de l’huile, même chose.
Du jus de citron : là, ça mousse.
Du vinaigre, même chose.

Mais pourquoi est-ce que ça mousse ? D’où viennent ces bulles ? On dirait qu’il y a un gaz qui est produit. D’ailleurs quand on fait un bon splash de citron sur le bicarbonate et qu’on met tout de suite sa main au-dessus, on sent de l’air, un peu. Pourrait-on le récupérer ?

C’est l’expérience connue du ballon de baudruche qui va venir à notre secours pour répondre à ce défi.
On met du bicarbonate de soude dans le ballon dégonflé, on le met sur une bouteille contenant du jus de citron (chez nous), et en redressant le ballon, on fait tomber le bicarbonate. Réaction, bulles, et le ballon se gonfle tout doucement.

On réussira aussi à obtenir un « pschiiit » digne d’une bouteille de coca après avoir versé les 2 mêmes ingrédients dans un bocal et attendu suffisamment longtemps.

Fiston, devenu une sorte de chimiste fou qui éclate de rire à chaque bulle, fait ensuite sa propre tambouille avec les produits déjà cités. Pendant une bonne demi-heure, il va faire des mélanges improbables mais toujours moussants.

fiston_chimiste

Franchement, à la fin, ça schlingue sévère. Je tousse, un peu pour l’amuser, mais pas que. Le mélange vinaigre-jus de citron, c’est super pour des poumons d’asthmatique. ^^

mixture_Fiston

Pendant ce temps, j’essaye de rassembler mes souvenirs pour faire « danser le vinaigre ». Vinaigre qui, en l’occurrence, sera du jus de citron.

J’ouvre une grenade pour récupérer un peu de jus, que je mélange à du jus de citron jaune. Ça fait un joli orange. En même temps, Fiston verse du bicarbonate au fond d’un bocal, puis de l’huile – ne pas mélanger ; la première fois on a commis cette erreur et du coup on ne voyait pas grand-chose, on a dû recommencer.
Ensuite, il verse un peu du mélange orange acide, et on admire le spectacle.
Des gouttes orange descendent dans l’huile jaune, pour remonter aussitôt en pétillant, puis redescendent, etc. On dirait une lampe à lave. C’est très beau. Quand les sphères orange se font un peu trop rares, on rajoute du jus de citron-grenade et ça repart pour un bout de temps.

vinaigre_danse
L’explication est simple, et Fiston la comprend sans problème : le citron étant + dense que l’huile et pas plus miscible que l’eau tout à l’heure, il descend sous forme de grosses gouttes jusqu’au fond du récipient, là où se trouve le bicarbonate. Réaction, dégagement gazeux, les bulles d’air remontent en entraînant la bulle de citron jusqu’à la surface. Dégazage, le citron retombe, etc.

Au passage, on remarque que de l’huile est tombée sur la feuille qu’on avait placée sous nos récipients pour mieux voir ce qu’on faisait. La feuille est devenue très claire à cet endroit, quasiment translucide. Fiston est très étonné quand je lui raconte qu’autrefois, lorsque c’était très cher et compliqué d’avoir des vitres aux fenêtres, les gens y mettaient du papier huilé pour être protégé du vent tout en y voyant quand même un peu clair.

Fiston continue encore ses mixtures pendant quelques instants, puis place à une tout autre expérience, et la dernière de la matinée : fabriquer un fluide non-newtonien. Ça en jette.
C’est ultra connu : maizena + eau = liquide qui devient solide quand on applique une force sur lui. Ultra connu, mais personnellement je n’avais jamais testé. Et si c’est une chose de savoir intellectuellement ce que ça va donner, c’en est une bien différente de le voir et le sentir pour de vrai : je me suis autant éclatée que Fiston, et le soir, le Barbu s’est lui aussi régalé.

C’est Fiston qui a pesé les ingrédients : 55g de maizena pour 45g d’eau.

pesee_maizena

Ça se mélange très bien, sauf que rapidement, la cuillère devient très difficile à tourner. Si on ralentit le mouvement, en revanche, aucun problème. En tournant très vite, on arrive même à dégager des blocs qui ont une tête de pâte sablée pas cuite, mais qui « fondent » aussitôt qu’on arrête ou ralentit le mouvement.
Je n’imagine même pas ce que ça pourrait donner dans un mixeur. Est-ce que ça bousillerait les lames ? Pas très envie de tenter, pour le coup.

Fiston s’amuse beaucoup à taper sur le mélange. Pas d’éclaboussures ! C’est solide !

main_maizena1

En revanche, si on n’enlève pas sa main très vite, le mélange se refluidifie et les doigts coulent au fond du récipient… C’est traître !

main_maizena

Pour finir, même expérience avec une boule en bois assez lourde que Fiston laisse tomber d’aussi haut qu’il le peut. Elle rebondit avec un son mat, sans une éclaboussure, puis coule doucement.

boule_maizena

Et vive la chimie en pyjama ! 😉

Publicités

"

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s