Manger cru en hiver

Par défaut

Comme cela faisait longtemps que je n’avais pas parlé bouffe (sur ce blog, en tout cas, car sinon j’en parle très souvent, comme beaucoup de végés paraît-il ^^), je résume les épisodes précédents : cela fait maintenant + de 2 ans que je suis végétaRienne (c-à-d pas de chair animale), 1 an et demi que je suis végétaLienne (c-à-d rien qui provienne des animaux : produits laitiers, oeufs, et miel), et bientôt 8 mois que je suis passée au mode sans gluten et crudivore (c-à-d que je mange majoritairement cru, pas à 100% non plus). Le gluten, c’était pour l’asthme et ça marche toujours pas mal. Le cru, c’était venu tout seul, et ça reste parce que j’en ai toujours envie. Je ne mange pas cru pour obtenir la vie éternelle (à lire certains crudivores, on pourrait le croire) ; je mange cru parce que je me régale ainsi et que, lorsque pendant 1 ou 2 jours mon pourcentage d’aliments crus dégringole, que ce soit par envie de me taper un plat mijoté ou parce que je n’ai pas eu la possibilité de faire autrement, je me sens moins bien, lourde, et les jours suivants je n’ai qu’une envie, me gaver de fruits.
Bref, à vue de nez, je dirais que je mange en moyenne à 70-80% cru depuis ces 8 mois, avec des pics fréquents à 100% (surtout à la belle saison) et des creux rares à 0%.

Si c’est facile en été, en hiver se pose parfois le problème de la chaleur. Il y a des fois où j’ai envie de manger chaud, après m’être gelée sur le chantier pendant plusieurs heures, ou juste parce qu’il fait tellement pourri dehors que si je mange froid par-dessus le marché, je vais me transformer en glaçon déprimé.
Donc, le but est de manger cru mais chaud. Pour cela, j’ai trouvé qq astuces que je vous livre ici.

1. Les soupes crues chaudes

La sauce/soupe de poivrons au coriandre dont j’avais déjà mis la recette sur ce blog, mixée plus longtemps (avec un bon mixeur), donne une soupe quasi chaude et délicieuse. À noter que pour le mode « soupe chaude et nourrissante », je rajoute 2 càs d’huile d’olive (oui, carrément) et 1 ou 2 dattes.

Vous trouverez d’excellentes recettes sur le superbe blog Tout Cru Dans le Bec. Tout le blog est éminemment recommandable, mais en l’occurrence la section qui nous intéresse s’intitule « Soupes chaudes et froides. » Bien souvent, la même recette s’accomode fort bien des deux : froides en été, quitte à rajouter 1 ou 2 glaçons au moment de mixer, et chaude en hiver en remplaçant l’eau froide de la recette par de l’eau chaude et en mixant juste avant de servir. Dans la catégorie « aussi bon chaud que froid », je vous recommande notamment la crème de champignons express, le potage de chou-fleur à l’indienne (ça fonctionne très bien avec d’autres choux aussi) et la crème de brocolis.

2. Les sauces crues ou quasi crues

À utiliser sans modération dans un plat de riz ou de pâtes, par exemple. Si ce ne sont pas quelques cuillérées de sauce crue qui vont vous faire devenir crudivore, c’est toujours bon à prendre, surtout qu’elles sont excellentes et ultra-rapides à préparer.
Outre la sauce poivrons-coriandre évoquée plus haut, vous pourrez, lorsque c’est la saison, consommer avec bonheur la fabuleuse sauce aux tomates crues de Julie Belzil (l’auteure de Tout Cru Dans le Bec).
Les pestos (de basilic, d’ortie, de fanes de radis…) seront aussi les bienvenus dans vos assiettes..

Comme je suis dans un bon jour, je vous livre généreusement ma recette de sauce curry express : 1 bon mixeur, 2 poignées de noix de cajou (mises à tremper la veille si possible, sinon tant pis, ça marchera très bien quand même, un tronçon d’1 cm de gingembre frais, 1 càc de pâte de curry (jaune, verte ou rouge selon vos goûts : attention pour les végéta*iens, certaines pâtes rouges contiennent des crevettes), 1 petite gousse d’ail (facultatif), 1 pincée de sel, du poivre, et on recouvre de lait de riz avant de mixer violemment. Cela donne une sauce majoritairement crue, délicieusement parfumée, plébiscitée par tous ceux qui l’ont goûtée pour le moment – y compris par le Barbu qui n’est pourtant pas très curry – et parfaite sur du riz.

Une autre sauce express, parfaite pour accompagner des PdT fumantes : le même mixeur, 2 poignées de noix de cajou (même blabla), 1 pincée de sel, poivre, 1 gousse d’ail, 1 oignon blanc, 3 càs de levure maltée ou plus selon vos goûts, 1 càs d’huile de sésame, une pincée de muscade, on recouvre d’eau et on mixe bien fort. On transvase dans un récipient, on ajoute une bonne dose de ciboulette (fraîche si possible), et c’est prêt.

3. Les galettes fourrées

Sans gluten oblige, j’utilise des galettes de sarrasin (maison ou non) que je fourre d’une macédoine crue marinée quelques instants dans une sauce relevée.
Les légumes et autres végétaux choisis pour la macédoine, c’est au gré de mes envies mais aussi du moment et de la région. Ce genre de recette est un très bon moyen de manger des produits locaux, alors j’en profite (même si dans la liste ci-dessous se sont glissés quelques intrus).

Vous pourrez choisir parmi carottes, courgettes, brocolis, choux-fleurs, choux de bruxelles (oui, crus : coupés en fines lamières, ils sont très bons), choux chinois, poivrons, topinambours, radis roses, radis noirs, navets, champignons de Paris, céleri (rave et branche), épinards, divers potirons ou courges, patates douces, avocats, tomates séchées, ail, oignons blancs, échalotes, pois chiches germés, pois cassés, fèves fraîches, lentilles germées, sans oublier les persils et autres aromates… Liste non exhaustive, bien entendu.

Pour la marinade, chez nous cela va être souvent un mélange de tamari et d’huile de sésame, ou de pâte de curry et d’huile de pépin de courge parfois additionné d’1/2 yaourt de soja. Quand il y a des pois chiches germés au menu, j’utilise plutôt de l’huile d’olive et du cumin, avec beaucoup de persil et/ou d’origan. Bref, chacun fait sa sauce, et moi je mets de l’huiiiile (sans prendre 1g, pour ceux que ça inquièterait). ^^

melange_cru_marine

Ici, des pois chiches germés, une demi-carotte et 2 choux de bruxelles mis à mariner avec du persil dans de l’huile d’olive additionnée de cumin, persil et sel.

Reste ensuite à faire réchauffer ou cuire la galette de sarrasin (dans 1 càs d’huile d’olive, chez moi) et, une fois le feu coupé ou au minimum, disposer la marinade au centre et replier la galette à votre convenance. Le temps de laisser la garniture se réchauffer au contact de la galette et de la poêle encore chaude, et hop, voilà un plat consistant, chaud, et très majoritairement cru (seule la galette et une partie de l’huile sont cuites).

galette_fourree

La marinade de la photo d’avant, prise au piège d’une galette gourmande.

4. Dans un Truc Chaud

(TC pour les intimes)

La première étape va être la même que précédemment : préparer un mélange de crudités. Mettez-le à mariner dans ce qu’il vous plaît (facultatif, surtout si vous ajoutez ensuite à votre plat une sauce crue, cf point n°2).

Pendant ce temps, mettez à cuire ou à réchauffer des céréales et/ou légumineuses : riz, pâtes, haricots, lentilles… Ce sera votre TC. Quand tout est prêt, coupez le feu et disposez les crudités sur le TC. Couvrez et laissez reposer quelques minutes, le temps que les crudités se réchauffent tranquillement. Juste avant de servir, mélangez pour que le tout soit uniformément chaud.
Question proportions, à titre indicatif, je prépare environ 3 volumes de crudités pour 1 volume de TC.

haricots_rouges

Haricots rouges cuits dans un bouillon au gingembre, avec un mélange de céleri-branche, courgettes, carottes rapées, champignons, avocat, graines de sésame. La photo est moche, mais c’est très bon. ^^

Bon appétit !
Et si vous connaissez d’autres astuces ou recettes rapides (je ne suis pas fan du déshydrateur pour ce genre de choses) pour manger cru et chaud à poil dans la neige en plein hiver, je suis preneuse 😉

Publicités

"

  1. Merci pour cet article très intéressant à lire,et en particulier j’adore la recette de soupe aux poivrons.

  2. nous aussi on retire doucement le gluten (à peine 8 jours, avec gluten le dimanche!) et on ajoute pas mal de cru! mais avec un Loulou qui n’aime quasi aucun légume et encore moins cru…. aïe aïe aïe! vivement cet été!!! 🙂

  3. Wah, merci pour tous ces tuyaux, j’ai plus d’excuses pour pas m’y mettre ! 🙂
    Bon, par contre, je ne suis pas sûre d’avoir compris : la patate douce et le topinambour, tu les manges crus aussi ???
    Et les pois cassés, ils sont juste réhydratés ?

  4. Oui, je les mange crus. En fait il n’y a que la PdT qu’il ne faut pas manger crue, mais le reste, ça marche très bien. Y compris l’aubergine. Il paraît même que les topinambours sont + digestes crus que cuits. Pour ma part, cuits, je les adore mais ne les digère pas. Crus ça passe mieux, mais force m’est de reconnaître qu’on n’est quand même pas des super potes, le topinambour et moi, hélas.
    Si tu veux découvrir la patate douce crue, je te conseille cette super recette : http://toutcru.blogspot.ca/2008/08/salade-de-patate-douce-sauce-cajou.html (pour ma part je préfère cette salade avec les patates douces coupées en « spaghettis »).
    Les pois cassés, oui, juste réhydratés au moins qq heures et si possible toute une nuit.
    Arf, je suis en train de me donner faim 😛

    MissK > En ce moment Fiston n’est pas hyper fan de légumes crus non plus, il se rabat plutôt sur les conserves ou sur le maïs en épis. Il mange beaucoup de fruits frais, par contre. Je pense qu’on en a un peu tous marre de l’hiver, effectivement. Vivement les premières salades de pissenlit 😀

    macuisineetvous > Merci 🙂 La soupe/sauce de poivrons est vraiment chouette, effectivement : même le Barbu en veut toujours quand j’en fais, alors que d’ordinaire il boude plutôt les poivrons, quelle que soit leur couleur. Bon, Fison n’aime pas, par contre, je pense que c’est la coriandre et le citron qui le rebute. Il veut goûter pratiquement à chaque fois (faut dire que ça fait une jolie couleur) mais rien à faire.

  5. waouh ! impressionnant ces soupes crues ! faudrait que j’essaie.
    par contre les pois cassés déshydratés, ils sont encore croquants ? avant d’en faire cuire, je les rince pour éventuelle trace de gluten et je laisse tremper quelques heures, c’est ça la déshydratation ? merci
    nous sommes sans gluten depuis mai 2012 …

  6. Merci pour tes trucs, je pense que ça va m’aider car j’adore manger cru mais des fois je manque un peu d’imagination pour les recettes ce qui fait que je repasse au cuit… Et j’ai pris un peu trop de poids pour ma grossesse
    Vivement le printemps, quand même. Bon la gynéco m’a dit « 2 fruits par jour maximum » mais je ne l’écoute pas… Je veux bien arrêter n’importe quoi mais pas les fruits

  7. Merci pour l’idée des galettes fourrées.. la variante pois chiches germés cumin persil est vraiment dé licieuse!

  8. Merci pour toutes ces précisions ! 🙂
    Eh ben ce midi, salade de brocoli cru !!! J’ai mis dedans des noix de cajou, du gomasio, de la levure maltés, un filet de jus de citron, un filet de vinaigre de xérès, un filet d’huile d’olive et une pomme et j’ai tout mixé. On s’est régalé ! :-))))
    Vivement cet été et les petits pois crus pour tenter la recette aux patates douces, ça a l’air extra ! Et en attendant, on va réhydrater les pois cassés…
    Merci !!!! :-)))

  9. fanet > C’est une de mes préférées aussi (encore que là, j’ai testé avec de la choucroute crue + éventuellement qq autres crudités, c’est super bon !) 🙂

    mamanlullaby > Vive le brocoli cru 😉 Et j’ai hâte aussi pour les petits pois, en attendant je me régale de fèves fraîches crues au curry. Slurp 🙂

  10. Ah zut, j’avais pas vu qu’il y avait des commentaires au-dessus.

    l’elfe > Tu es enceinte ? Waw, félicitations 😀
    Pendant ma grossesse j’ai fait du diabète gestationnel et on m’avait limitée à 1 fruit par jour, alors que je venais de récupérer une centrifugeuse pour faire plein de jus de fruits maison. J’étais hyper frustrée. Et à l’époque je suivais les consignes, je ne sais pas ce que je ferais maintenant.

    maman luciole > Tu parles de la réhydratation, là, pas de déshydratation. Oui, ils sont encore un peu croquants après qq heures ou une nuit de réhydratation, mais agréablement croquants, pas « j’y laisse mes dents » croquants. 😛
    Est-ce que tu trouves le sans gluten difficile ?

    Marilyne > Contente que ça puisse te servir, bon régal 🙂

  11. Pingback: Cuisine crue | Pearltrees

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s