Le mélange des âges

Par défaut

Une anecdote récente, racontée par ma mère, qui m’a fait réaliser à nouveau à quel point le fait de trier les enfants par âge dans l’immense majorité des écoles est débile.

Fiston (4 ans, pour rappel) était parti à sa demande passer « 3 jours et 3 nuits » chez ses grands-parents, dont les premières 24h avec un de ses cousins de 9 ans et demi.
Fiston et Cousin ont passé tout leur temps ensemble à jouer, à dessiner et… à écrire.

Pour poser le contexte, Cousin est un garçon adorable qui déteste lire et écrire (je précise qu’il est scolarisé « normalement »). Écrire ou lire ne serait-ce q’une phrase lui demande de gros efforts. Ma mère arrive en général à lui proposer des exercices plus ludiques que ceux de l’école, mais ce n’est quand même jamais facile.
Fiston, pour sa part, adore écrire sous la dictée.

Et donc pendant toute une matinée, paraît-il, les 2 garçons ont dessiné ensemble. Fiston ensuite décrivait ses dessins à Cousin, qui transcrivait et allait vérifier l’orthographe auprès de ma mère. Une fois les fautes corrigées, il revenait et épelait pour que Fiston puisse écrire à son tour. Et ainsi de suite.
Fiston a ainsi triomphalement rapporté à la maison une chemise contenant plusieurs dessins légendés au dos sous la dictée de Cousin.

Et tout cela sans la moindre incitation de la part d’un adulte.

Parce qu’il était en présence d’un plus petit ne sachant pas lire mais adorant écrire sous la dictée, un garçon de presque 10 ans, d’ordinaire allergique à tout ce qui a trait à l’écrit, a spontanément lu et écrit des phrases entières, et en s’amusant qui plus est.
Il est évidemment bien plus gratifiant et motivant de lire et d’écrire pour quelqu’un qui n’en est pas capable, qui a vraiment besoin de vos compétences, que de se faire contrôler par un adulte maîtrisant tout ça bien mieux que vous… et qui vous attend au tournant à la moindre faute.

Ceci n’est qu’un exemple ponctuel, concernant 2 enfants. Imaginez l’énorme synergie qui pourrait se produire dans toutes les écoles si on arrêtait d’y classer les enfants par date de naissance mais si, au contraire, on mélangeait allègrement tout ce petit monde.
Si on adoptait les classes uniques.
Ces écoles, Bernard Collot les appelle « écoles du 3e type » : elles existent déjà mais elles sont rares…

Publicités

"

  1. Dans sa classe, Alex est très en retard sur le niveau général. La présence des autres le tire vers le haut parce qu’il les voit faire et veut faire comme eux. Sa présence tire aussi les autres vers le haut parce qu’ils se font professeurs. C’est gratifiant pour eux. En plus, ils redécouvrent leurs propres compétences en essayant de les transmettre. Si on peut considérer que la différence nous enrichit, ça doit être vrai également pour la différence d’âge, en effet.
    Maintenant, l’enseignante d’Alex est une femme pleine de ressources, d’imagination et surtout qui a une foi absolue en ses gamins. Elle leur transmet cette confiance, elle les fait grandir et grâce à cela, elle instaure entre eux une réelle solidarité. Ce n’est hélas pas le cas de tous les enseignants. Quelques-uns considèrent que la concurrence, le classement, la rivalité au sens le plus dur du terme, sont les meilleures façons de faire progresser un enfant.

  2. Ah, la classe unique de ma petite école de campagne… Que de souvenirs!
    Quand mon père a commencé, il s’occupait d’enfants de 3 à 14 ans (jusqu’au certificat d’études), jusqu’à la CE1-CM2 que j’ai moi-même connue pour en avoir été élève.
    Beaucoup de moments où l’on faisait nos exercices pendant qu’un autre niveau écoutait sa leçon, et où chacun avait la possibilité d’aider un autre élève / être aidé, écouter la leçon des plus petits ou des plus grands… Et d’autres activités faites en commun, entre enfants de 6 à 12 ans… Et avant ça, même chose avec la maternelle, et tout ce beau monde ensemble à la récréation…
    Je confirme, quelle belle synergie… Et qu’est ce que ça pourrait être en poussant ce principe de classe unique et de cycles jusqu’au bout, sans nos sacro-saints niveaux, avec plus de flexibilité!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s