Bingo du nonsco – D4 : du temps sans les parents

Par défaut

Il y a 2 semaines, Naë et moi vous avions concocté un Bingo du nonsco, reprenant pour ce faire les 24 arguments les plus souvent opposés aux pratiquants de l’IEF.
Mais qu’a-t-on à y répondre, à ces arguments, au fait ?

Je commence arbitrairement avec le D4 (4e colonne, 4e rangée) : Mais l’enfant a besoin de temps sans ses parents !
Ce n’est pas forcément faux.

Mais.

1. Tous les enfants ne vont pas ressentir ce besoin au même âge, ni de la même façon. Or, lorsqu’on se promène en semaine, hors période de vacances scolaires, avec un enfant de + de 2,5 ans, on est tout de suite suspecté de ne pas respecter ce besoin supposé de l’enfant.
Pourtant, de ce que je peux constater, que ce soit via des discussions personnelles avec des parents d’enfants scolarisés ou des témoignages sur certains forums, je dirais plutôt qu’il est assez rare qu’un enfant de 3 ou 4 ans exprime le besoin de passer 6 heures par jour, 5 jours par semaine, sans ses parents. Ça arrive, mais c’est rare.
En général, c’est plutôt le contraire qui se produit.
Et curieusement, lorsque l’enfant manifeste le besoin de rester avec eux et qu’on l’emmène à l’école contre son gré, il n’y a pas grand-monde pour protester contre le non-respect de ce besoin-là.

2. Que l’enfant ait besoin de temps sans ses parents n’implique pas pour autant qu’il ait besoin d’en passer avec un(e) instit’ + 20 ou 30 autres enfants. ^^

3. Mais surtout, si l’on y réfléchit 2 secondes, cette phrase n’a aucun rapport avec la choucroute. Les enfants nonsco connaissent d’autres personnes que leurs parents. Je sais, c’est à peine croyable mais c’est la vérité. Tenez-vous bien, encore plus fort, leurs parents poussent parfois l’audace jusqu’à les laisser en compagnie d’autres personnes sans eux.
Si si. Promis.
Par exemple, moi, régulièrement, je sors Fiston de son placard et le confie plusieurs jours à ses grands-parents.
Autre exemple récent : lundi dernier, Fiston, un peu patraque, a manifesté l’envie d’aller chez une voisine plutôt que de m’accompagner dans mon périple courses-pharmacie-chantier. La voisine ayant accepté une possible contamination, je l’ai laissé là-bas et quand je suis revenue, il m’a accueillie par un « je veux rester ici. »
En bonne mère IEF, je l’ai pris par la peau du cou, l’ai ramené fissa à la maison et l’ai privé de sorties pour un mois.
Ah non, en fait. Je suis rentrée chez moi en me frottant les mains, en ai profité pour regarder 2 épisodes de ma série du moment en boulottant une compote crue, me suis bien détendue, et suis retournée le chercher en début de soirée. Il était ravi de son après-midi – passé à jouer sur l’ordi, à manger des gâteaux et à piloter un tout neuf robot-aspirateur juste sorti de sa boîte -, moi aussi, et la voisine aussi – surtout que sa maison était toute propre. ^^
Rebelote le lendemain, il a voulu y retourner tout l’après-midi.
Quand je l’ai récupéré avant-hier vers 19h, il m’a informée qu’il comptait y retourner vendredi. Et en fait il a envie d’y retourner aujourd’hui. On passera chez elle tout à l’heure pour voir si elle est disponible.

Vraiment, je me demande quelle idée se font certaines personnes de la nonsco…
Peut-être quelque chose comme ça ? ^^

Publicités

"

  1. C’est très pénible parfois.. Que la première fois on me demande pourquoi il n’est pas à l’école, bien. Qu’une fois l’information donnée, on m’assomme chaque fois que nous les voyons de « dites faudrait voir à le scolariser non ? » Le fait qu’il refuse n’entre pas en ligne de compte, il faudrait voir à pas écouter les besoins des enfants, où irions-nous ma bonne dame ?!
    Très très pénible… pour nous, mais aussi pour lui.

  2. Haha j’adore cette manière calme, efficace et ordonnée de se moquer des a priori des gens.
    Pour faire un lien -ténu- avec le végétarisme, ma copine Vigogne a un chat qu’elle a eu très peur de laisser dans la voiture pour faire les courses avec ma mère omnivore. Ma mère : « mais c’est normal de laisser son chat dans la voiture ! Les gosses au début où leurs parents les confient à l’école c’est bien pire ! Bah c’est comme ça. » Elle voyait pas le problème.
    Au fait ! Que réponds-tu à ceux qui te signalent qu’on peut ne pas avoir envie d’aller à un endroit, et se rendre compte sur place que c’est super ? (Ça m’arrive souvent avec mes cours pour tout dire -_-)
    Sinon bravo. Continuez vous deux !

  3. Dame Ambre > C’est clair que ce n’est pas toujours évident à gérer pour eux non plus. Bon courage, avec un peu de chance d’ici quelque temps les gens se lasseront.^^

    VetG > Euh, laisser un chat dans la voiture, je l’ai jamais fait et sauf extrême urgence, c’est pas prêt d’arriver o_O
    Pour la réponse à cette question qui est effectivement pertinente, je pourrais dire plusieurs choses en fonction de mon interlocuteur. S’il est dans la provoc et que je suis d’humeur taquine, je répondrai probablement que même si ses enfants sont ravis d’aller à l’école il devrait essayer de les déscolariser pour voir, peut-être qu’ils se rendront compte que c’est super. Ou que lui se rendra compte de ce qu’il rate. 😛

    Sinon, plus sérieusement : l’IEF, au même titre que l’école, c’est un choix. L’un est minoritaire et l’autre majoritaire, mais d’un point de vue constitutionnel, il s’agit de 2 choix égaux.
    Et choisir, c’est renoncer. Quelque soit le choix. C’est tout con. Si on ne va pas à l’école, on renonce à l’école (je sais, je sais, c’est profond ^^) ; et si on va à l’école, on renonce à tout ce qui n’est pas l’école pendant ce temps-là. Ça va dans les 2 sens et ça rejoint finalement la réponse d’avant. Je ne connais pas grand-monde qui déscolarise ses enfants juste pour voir si en fait ça leur plairait pas davantage, et personne n’émet de critiques à ce propos. Donc cette question critique envers l’IEF est en fait biaisée, car elle part du principe que école > IEF.
    (un peu, pour faire aussi un lien avec le végétarisme, comme ceux qui justifient le fait de tuer des animaux par tout un tas d’arguments divers, depuis le classique « c’est trop bon la viande » jusqu’à « tu sais eux aussi se tuent entre eux », alors qu’en fait la seule vraie raison, c’est seulement que ce sont des animaux et que dans le système de valeur majoritaire, être humain > animal. Parce que leurs mêmes arguments ne tiennent pas une seconde si on les applique à l’être humain, alors que la viande humaine est sans doute très bonne aussi et que les humains se tuent entre eux largement plus que les autres animaux.)

    De plus, pour revenir au sujet, le plus souvent, dans l’IEF, si l’enfant manifeste le réel désir d’aller à l’école, il ira. S’il reste en IEF, c’est par choix, un choix non complètement éclairé dans le cas où il n’a jamais mis les pieds dans une école, certes, mais un choix que la plupart des enfants scolarisés n’ont pas.

    Et enfin, quand bien même un enfant heureux en IEF ne se rendrait pas compte qu’il aurait pu l’être tout autant – voire plus – à l’école, est-ce si grave que ça ? Ça rejoint un peu ce dont je parlais dans les billets sur l’alimentation, sur cette pratique d’obliger les enfants à goûter à tout parce que sinon ils pourraient passer à côté de qq chose qu’ils aiment. Et alors ? Ils se rendront compte qu’ils aiment les champignons seulement à 20 ans – ou même jamais -, et alors ? S’ils se sont régalés avec autre chose jusque-là, où est le pb ?
    Même chose pour l’école, s’ils sont « faits » pour ça et qu’ils ne s’en rendent compte qu’à 10 ans, ou à 15, ou à 20, ou même à 40 ans, du moment qu’ils se sont quand même éclatés avant dans un autre contexte, où est le pb ? Ça leur fera des trucs à découvrir et ça leur évitera de s’encroûter plus tard. ^^

    Je propose cette question au bac de philo, tiens : « est-ce nécessaire, utile, ou même simplement préférable de découvrir tout ce qu’on aime le plus tôt possible ? »

    Et je te laisse deviner ma réponse. ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s