Mini-habitat groupé – au jour le jour : rouge…

Par défaut

Les nouvelles de la semaine 🙂

Lundi : après une nuit de pluie et de tempête, rien de nouveau. On s’y attendait. Il n’empêche : déception. 😥

Mardi : il pleut toujours, on passe le soir à tout hasard. Rien. Ah, si, en fait, il y a des tracés sur la dalle. Soit les maçons aiment jouer à la marelle, soit ça devrait commencer bientôt. ^^

À noter que pour le moment, on ne sait pas encore si ce sera du parpaing ou des briques. Nouveau maçon adoré a bien compris que des briques nous feraient vraiment très plaisir, mais qu’on ne peut pas se permettre de dépenser plus que ce qui est déjà prévu, et il cherche. Suspense.

Mercredi matin : Fiston est déjà installé dans la voiture, je m’apprête à démarrer quand je remarque un message sur mon portable. C’est notre architecte : le coffret électrique de chantier a disparu. Le maçon est sur place mais n’a donc plus d’électricité. Forcément, pour couper les briques, ça va moins bien fonctionner. Il faut leur ouvrir la petite maison pour qu’ils se branchent sur une prise.
En arrivant, je vois les premiers blocs déjà posés : ils sont rouges ! Ce sont des briques ! 😀
Je vérifie auprès du maçon qu’on est d’accord, ça ne sera pas plus cher. En fait c’est un poil plus cher, mais la différence, me dit-il, c’est pour lui. Je ne sais pas si à lui tout seul il va pouvoir rattraper 3 ans de karma pourri, mais en tout cas il essaye. Merci, maçon adoré.
Fiston et moi sommes aux anges. Ça y est, la maison sort du sol. Et Fiston d’y aller de ses pourquoi ? pourquoi ? qu’est-ce que c’est ?, et les maçons de lui montrer des trucs, pendant que je m’abîme béatement dans la contemplation des briques. L’après-midi, nous allons faire fabriquer un double de la clé de la petite maison pour que les maçons puissent avoir du courant même quand on n’est pas là.
Vers 15h, d’un seul coup, c’est le déluge. Des trombes d’eau. Une copine nous a rejoints avec ses 2 enfants, on est dans la véranda, on ne s’entend plus. Les maçons se sont réfugiés dans leur camionnette et ils attendent, en espérant que ça cesse assez vite pour finir de poser la première rangée. 3/4 d’heure plus tard, vu qu’il pleut toujours autant, ils partent.
Plus tard, une fois le ciel bleu revenu, on va tous sur le chantier et c’est l’extase pour les enfants. C’est une vraie piscine, en particulier entre les ébauches de murs. Pour ma part, j’essaye de me concentrer davantage sur les briques que sur la flotte. ^^

Piscine…

Triple plouf !

Jeudi matin : je me réveille au doux son de la pluie. Mais il y a du monde sur le chantier. Fiston se régale à voir poser la 2e rangée de brique, avec un mortier marron-rouge, en couche très mince – donc moins d’eau utilisée. C’est bien différent de la pose des parpaings. Il veut toujours être maçon, et il surveille les moindres faits et gestes des nôtres.

Ce matin : réunion de chantier prévue à 9h30 comme d’habitude. Le Barbu a pris sa journée, un RTT qui traînait dont il profite pour voir comment ça se passe. On a tous du mal à se réveiller, mais on est sur place un peu en avance.
C’est beau. 🙂

9h20 : découverte de l’état d’avancement du chantier.

Un coucou de la (future) salle de jeux 🙂

Entre les murs, c’est encore bien inondé.

Les maçons arrivent et se mettent au travail, mais à 9h45, toujours personne d’autre. J’appelle l’architecte : la réunion a été déplacée à 14h et il a oublié de nous mettre en copie du mail. ^^
Heureusement qu’il fait beau, et que Naë et Loulou vont nous rejoindre en fin de matinée.
14H : réunion. On arpente le chantier dans tous les sens, on mesure, on discute, on se fait des frayeurs parfois mais ça s’arrange toujours. Loulou et Fiston s’installent à côté d’un plan pour mener leur propre réunion ou s’amusent à courir entre les murs, quand ils ne sont pas dans une voiture en train de se « conduire » – chacun son tour – à « Ciel Pouf », une aire de jeux – imaginaire – de leur invention, ou à la gare, ou à Toulouse.

Loulou s’éclate dans le « labyrinthe » de briques.

Hum, voyons un peu ce plan…

Cher confrère, que pensez-vous de l’emplacement de cette baie vitrée ?

Les parties communes prennent vraiment forme, on se rend mieux compte des volumes.

L’enfilade bureau de la maison d’édition – toujours sous l’eau, mais le mur de gauche a monté de quelques rangées -, buanderie, cellier, et chambre d’amis.

Vue depuis le logement Est

Vue depuis le logement Ouest

À suivre 🙂

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s