L’apprentissage informel expliqué à mon inspecteur

Par défaut

Je signale ce petit livre, actuellement en souscription chez les Éditions l’Instant Présent au prix de 4,50€ au lieu de 5€.

Parmi les familles qui ont opté pour l’instruction hors école, un certain nombre pratique la pédagogie des apprentissages autonomes et informels. Lors des contrôles auxquels les familles sont soumises, les inspecteurs ont parfois des difficultés à appréhender la richesse de ces modalités d’apprentissage. Une ancienne enseignante de l’Éducation Nationale traduit ces modalités à leur intention dans un petit livre concret et documenté qui va à l’essentiel.

Sortie prévue en juin 2012.

À noter qu’une souscription est également ouverte chez le même éditeur pour la traduction française de Instead of education, de John Holt (l’auteur des Apprentissages autonomes, très très bon livre), au prix de 18€ au lieu de 23€.

À travers cette étude approfondie, Holt démontre pourquoi ne plus se soumettre à l’école obligatoire est un moyen salutaire de s’approprier ses propres chemins d’apprentissages et de mener une vie plus créative. Instead of Education est rempli d’exemples sur les opportunités d’apprentissage en dehors des structures éducatives établies, ainsi que de récits passionnants d’apprentissages informels.

Sortie prévue en juin 2012 itou.

Publicités

"

  1. Hier, je discutais avec l’orthophoniste de mon fils. On parlait du matériel pédagogique qu’elle emploie (plus communément des jeux, pour beaucoup) et à partir duquel la parole émergeait spontanément quand on savait y adjoindre certaines stimulations (en résumant à la hache). Je lui disais que les enseignantes de Maternelle de mon fils m’avaient reprise quand j’avais dit à Alex de « bien s’amuser » à l’école. Parce que non, ici, Madame, on travaille ! Euh… Et alors ? On est obligés de faire comprendre à l’enfant qu’il est là pour se faire suer, que ça doit être désagréable et barbant ? Ah oui, c’est comme ça que ça a l’air sérieux. Je disais à l’orthophoniste que c’était dingue parce que les enfants aimaient apprendre, qu’ils ne demandaient que ça et que c’était souvent les parents qui en étaient fatigués. Mais à l’école on dit « Arrête de poser tes questions et écoute nos réponses ». C’est quand même très absurde.
    Et voilà qu’elle me raconte qu’une petite gamine de 5 ans lui a dit un jour que ce qu’elle faisait chez elle (l’orthophoniste donc) ne servait à rien, parce qu’elle s’amusait et que donc ça ne lui apprenait rien.
    J’ai écrasé une larme (je pleure beaucoup en ce moment. Le pollen ?)

  2. C’est même pas un train de retard, qu’on a en France à ce sujet, on en est restés à la diligence, je crois. :/
    Et je confirme pour les enfants qui fatiguent leurs parents à vouloir apprendre et tout comprendre. En ce moment, le soir, le Barbu et moi on fait la grève des questions : le matin Fiston se réveille en disant « j’ai bien dormi », et ensuite c’est parti pour les questions, toute la journée… Alors après 10h de « Pourquoi / Comment / C’est quoi » quasi non-stop, on est sur les rotules, on n’en peut plus, on a les neurones cramés, et c’est tous les jours comme ça… ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s