Comment l’IEF – 5. Des haricots et des lettres

Par défaut

L’avantage de l’IEF, c’est qu’on peut pratiquer l’apprentissage informel (ce vers quoi je me dirige de plus en plus), et qu’on ne se préoccupe pas de séparer les domaines d’apprentissages (français d’un côté, maths de l’autre), ni d’ailleurs de démarquer les apprentissages des activités quotidiennes. Non, on se contente de vivre, de répondre aux questions, et de laisser jouer Fiston.

Fiston qui, après une période assez longue où peu d’aliments trouvaient grâce à ses yeux, est entré depuis quelques semaines dans une phase où il veut goûter à tout et, s’il aime, en manger (car avant cela nous avions eu pendant quelques mois un Fiston curieux, léchant les aliments, disant « c’est bon » mais s’arrêtant là).
Un après-midi, pendant les courses, il a réclamé des haricots verts, et nous en avons tous mangé le soir-même.
Fiston, attablé avec nous, mange donc ses haricots de bon appétit, en redemande, puis lâche sa fourchette et commence à rigoler en prenant un haricot tordu  : « Regarde, maman, il est en forme de U ! » Il en croque un morceau, et rit de plus belle : « Maintenant c’est un J ! » Encore un morceau, et le haricot redevient un U, puis un petit J… Et puis il n’en reste plus, et Fiston s’écrie « Zéro J ! »
Le haricot suivant est droit, mais Fiston le recourbe pour lui donner une forme de P. Il court dans la cuisine, son haricot vert à la main, pour le montrer à son père : « Regarde, papa, c’est un P ! », et puis il revient en défaisant / refaisant son P et en chantonnant : « 1 P, 2 P, 3 P, 4 P … »
Et puis il mange son P, revient à table, reprend sa fourchette et termine gaiement son repas.
Le lendemain, ce sera avec des petits pois qu’il jouera : « 1, 2, 3, 4 petits pois sur ma fourchette, regarde, papa, ça fait un carré ! »
Et caetera.

Dans mon premier billet de la série « Comment l’IEF », je concluais ainsi : « Tout ce que je veux dire, c’est : faites-leur confiance. Ils apprennent, de toute façon. »

Cette anecdote illustre cela sur au moins 3 points – qui ne concernent pas tous l’instruction, d’ailleurs.

1er point : la tenue à table. Mes parents louent souvent la façon de se tenir à table de Fiston. Et nous n’y sommes pour rien. Si Fiston a commencé ses repas à table de façon très classique dans une chaise haute, dès son premier anniversaire, c’est devenu problématique pour des raisons de maux de ventre chroniques : nous avons fini par migrer sur le canapé pour nos repas (nous avons toujours mangé en même temps que lui). Ce qui fait que pendant plus de 2 ans, Fiston a mangé couché, vautré, debout, à genoux… Très rarement assis. La seule règle était de ne pas en mettre trop partout, donc pas question de courir dans le salon avec de la nourriture dans la main, par exemple. Mais la course pendant le repas entre 2 bouchées, c’était ok, et il ne s’en privait pas. Cela ne fait que quelques mois (depuis que les problèmes de maux de ventre sont réglés) que nous sommes repassés sur la table. Alors il y a encore des fois où Fiston court entre 2 bouchées, il mange parfois allongé sur le banc : il se lève de toute façon quand il le veut. Mais la majeure partie du temps, il mange assis, tranquille, ne se levant que lorsqu’il n’a plus faim.
Pour être honnête, au cours des 2 années de repas folkloriques, il y a eu quelques fois où j’ai eu des doutes sur notre façon de faire, même si de toute façon je ne voyais pas trop quel autre choix nous avions. Mais c’était rare : globalement j’avais confiance.

2e point : la diversité de l’alimentation. Fiston est donc à nouveau dans une phase de découverte, on en profite pendant que ça dure. La phase d’avant – où lorsque je lui demandais ce qu’il voulait manger, sa réponse était invariablement « des pâtes en forme de lettres avec des saucisses soja et de la crème soja » le midi et le soir, et « une tartine margarine-miel » le matin – m’a parfois un peu soûlée, il est vrai, mais je ne me suis jamais inquiétée. Il ne mangeait pas que ça quand même : il faisait parfois des cures de fruits, par exemple, crus ou en compote. Il mangeait volontiers des œufs et du fromage. Par contre, côté légumes – que pourtant il cueillait avec moi à la ferme -, c’était un zéro pointé depuis très longtemps, au moins 2 ans (même la sauce tomate ne trouvait pas grâce à ses yeux).
Je suis toujours partie du principe que pour ce domaine aussi, c’était à lui d’initier, de nous faire comprendre lorsqu’il serait prêt à tenter autre chose. Charge à nous alors d’être réactifs et de répondre à ses demandes. Il nous voyait manger des aliments inconnus (ou pas, d’ailleurs, il y a eu des périodes où il mangeait de tout) avec plaisir, c’était à peu près certain qu’un jour il voudrait les goûter à son tour et que certains lui plairaient.

3e point : « français » , « calcul », « géométrie »… la liste est longue, de ce que Fiston aborde spontanément lors de ses activités quotidiennes – ici, les repas. On partage sa joie, on répond à ses questions, et c’est tout. C’est suffisant.
Comme le dit fort justement Daniel Quinn dans un discours déjà évoqué sur ce blog à propos de l’école et en particulier la Maternelle et le CP :

Dans ces classes, les enfants passent la plupart de leur temps à apprendre des choses que pas un seul, qui ne grandisse dans notre culture, ne pourrait éventuellement éviter d’apprendre.

C’est le pari que nous prenons avec Fiston.
À noter que, je l’ai déjà dit, cela fait belle lurette que Fiston connaît et sait écrire toutes les lettres (majuscules). Mais savoir reconnaître et dessiner un U et un J, c’est bien différent que de constater par hasard qu’en enlevant un morceau d’un U, on obtient un J. Et qu’en enlevant un autre morceau au J, on obtient un nouveau U, plus petit, etc.
Bien, bien différent.
Et, apparemment, très drôle. 😛

Publicités

"

  1. Pingback: Enfants & alimentation – 2 « Le blog de MelyNaë

  2. Pingback: Comment l’IEF – 6. Mais comment vous lui avez appris à écrire ? « Le blog de MelyNaë

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s