Prêter ses jouets ?

Par défaut

Sujet épineux s’il en est, en tout cas chez nous.

Nous sommes toujours partis du principe que les jouets de Fiston étaient à Fiston et que c’était lui qui décidait de les prêter ou non. Quand il était bébé il s’en fichait, bien entendu, puis la phase possessive est apparue.
Au fil du temps, c’est devenu parfois problématique.

Quand on va chez les autres, tout va bien. Fiston emporte quelques jouets à prêter pour faire des échanges. Il demande toujours avant d’emprunter quelque chose, et ne prend rien sans la permission de son propriétaire (un point très appréciable à mes yeux) même s’il peut se montrer insistant. Certains des enfants prêtent sans aucun souci tous leurs jouets (notamment dans les fratries), d’autres moins facilement (notamment les enfants uniques, eh oui, big surprise : je sais bien que de ce point de vue-là être enfant unique n’est pas l’idéal, mais si tout s’était passé comme prévu ou du moins raisonnablement mal, nous serions déjà depuis longtemps dans cette *censurée* de maison avec des pièces communes, et Fiston cohabiterait avec Loulou depuis des mois… *respire à fond*), et c’est là que le troc montre sa redoutable efficacité.

Quand les autres viennent chez nous, c’est plus compliqué, surtout s’ils n’apportent rien à échanger, justement. Et donc, il y a quelques mois, on se retrouvait parfois dans des situations peu confortables, étant donné que :

  • tous les jouets disponibles chez nous appartenaient à Fiston,
  • il était dans une période où il n’avait pas envie de prêter quoi que ce soit (sauf pour faire des échanges, mais là je parle des cas où il n’y avait rien à échanger),
  • nous tenions toujours à ce que ce soit Fiston qui décide de prêter ou non ses affaires,
  • nous tenions tout autant à ce que les enfants venant chez nous passent un bon moment – ce qui n’est pas vraiment compatible avec le fait de jouer à Tantale au pays des jouets pendant des heures.

Nous arrivions quand même sans trop de mal à persuader Fiston de prêter 2-3 choses, mais généralement ce n’étaient pas du tout celles qui intéressaient les autres. Forcément. Ce qui, du coup, blessait Fiston, chagriné qu’il était de voir ses jouets chéris méprisés alors même qu’il faisait un gros effort pour les prêter. ^^
Dans ces cas-là, l’une des seules choses qui fonctionnaient, c’était la musique : Fiston adore jouer du piano, du synthé ou de l’harmonica avec les autres.

La solution, au moins temporaire, coulait de source à mes yeux : ne plus avoir d’amis ne plus les inviter faire en sorte que tout ne soit pas qu’à Fiston.
Petit à petit, j’ai commencé à récupérer ou acheter des trucs en le prévenant que ça, c’était pour tout le monde. Des jeux de société pour commencer. Au fil des mois, j’ai constitué un petit stock « de secours » histoire de m’assurer que les enfants venant chez nous pourraient au moins dessiner, faire de la pâte à modeler, peindre, coller des gommettes, feuilleter des livres, faire un puzzle, jouer au ballon, aux Tips, s’amuser avec des aimants, etc.
Maintenant, sauf raison précise (anniversaire, Noël, maladie…), j’achète ou je récupère pour tout le monde. Beaucoup plus simple à gérer. Fiston dispose encore d’une bonne quantité de jouets sur lesquels exercer s’il le souhaite son droit de propriété – ou son envie de prêt – car je pense toujours que c’est important. Et quand des enfants doivent venir, je préviens Fiston que s’il ne veut pas prêter certaines choses qui sont normalement dans le salon, il aille les planquer dans notre chambre.
Ce w-e, j’ai tenté un nouvel aménagement du salon, avec une étagère entièrement consacrée aux jeux et jouets pour tout le monde. Fiston a eu l’air d’approuver le principe. Il a même de son propre chef décidé d’y placer quelques-uns de ses chiffres en bois, et pour le moment il parle avec beaucoup d’enthousiasme d’Isa et de ses 3 enfants (qu’il ne connaît encore qu’en photo) qui vont passer 2 jours chez nous prochainement.

Verdict à venir bientôt, donc 🙂

Publicités

"

  1. Je ne comprends vraiment pas pourquoi tu n’as pas opté pour l’option « ne plus avoir d’ami(e)s » qui était tellement plus simple à mettre en place 😉

  2. Je suis fille unique et je souffrais beaucoup d’être obligée de prêter mes jouets étant petite; sentiment partagé par d’autres enfants uniques de ma connaissance. Selon une source « article psy » (peut-être Rufo?) dont on m’a parlé il y a peu, les enfants uniques considèrent leurs jouets comme leurs frères et soeurs, d’où leur réticence à s’en séparer… En tout cas, ta solution « à tout le monde » ma plait bien 😉

  3. Pingback: Prêter ses jouets ? – 2 « Le blog de MelyNaë

  4. Aisling > Pourtant bien des enfants prêteraient (ou même donneraient) volontiers leurs frères et soeurs 😛
    Plus sérieusement, merci pour ton témoignage : te souviens-tu plus précisément, toi, de ce que tu ressentais dans ces cas-là ? Je ne suis pas fille unique, j’ai 2 frères plus âgés, mais il me semble que j’aurais quand même très mal vécu qu’on m’oblige à prêter certaines choses…

  5. Pingback: Comment l’IEF – 4. “… Et je ne suis jamais allé à l’école” « Le blog de MelyNaë

  6. Mely : je crois que j’étais inquiète (« va-t-on abîmer mon jouet que j’aime? ») et honteuse ou culpabilisée (« que je suis méchante, que c’est mal de ne pas vouloir prêter, de ne pas être généreuse, en plus on me prend en flagrant délit de non-prêtage »…). Après, sans faire ma psychanalyse, je me souviens de ça dans un contexte bien particulier et compliqué!

  7. Pingback: Le cadeau, un cadeau ? « Le blog de MelyNaë

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s