Pourquoi l’Instruction En Famille (IEF) – 3

Par défaut

Un article de liens.
Liens vers des discours, des conférences, des textes qui tous m’ont aidée dans ma démarche de nonsco, m’ont bousculée, fait réfléchir.

  • Sir Ken Robinson : je l’ai découvert il y a maintenant 2 ou 3 ans avec l’une de ses conférences TED (site à connaître également), sur le sujet de l’école tuant la créativité. J’ai été littéralement éblouie par ce monsieur, par son intelligence, son humour, son charisme, ses idées et sa façon de les présenter.
    Les vidéos sont en anglais, mais, quand on les regarde sur le site de TED, sous-titrées en plein de langues.

  • Dan Meyer, un prof de maths comme j’aurais aimé en avoir (pourtant j’adorais les maths). Je l’ai découvert toujours grâce au site TED, dans une conférence où il expliquait sa manière d’enseigner les maths à des lycéens (high school). Comme il le dit au début de son intervention pour faire mesurer à son auditoire la difficulté de l’exercice, il doit vendre un produit à des gens qui n’en veulent pas, mais sont légalement obligés de l’acheter. Et il tourne le dos à la manière traditionnelle d’enseigner, en s’appuyant sur des manuels où le problème est formulé, toutes les données disponibles, ainsi que les formules, et où la réponse se trouve au dos du manuel du prof. Il considère qu’il est bien plus intéressant d’amener les étudiants à formuler eux-mêmes le problème et à définir ce dont ils ont besoin pour le résoudre.

  • On reste dans les alentours de l’école avec Dave Eggers, toujours découvert grâce à TED (quand je vous dis que c’est une mine, ce site !) et sa vision originale et hilarante du soutien scolaire. La vidéo est longue, dans les 25 minutes, mais ça vaut vraiment le coup, et le site qu’il a créé, qui a pour but de répertorier les initiatives du même genre, est également à visiter.
  • Et maintenant, toujours sur TED, mais il n’y a plus d’école, plus de profs, juste des enfants qui apprennent par eux-mêmes, et c’est formidable pour reprendre confiance en la capacité à apprendre des enfants quand on doute.
    Sugata Mitra a conduit tout un tas d’expériences fascinantes en Inde et ailleurs. Son mode opératoire est simple : il place un ordinateur quelque part (encastré dans un mur, parfois, d’où le nom « Hole in the wall » donnée à sa méthode), s’en va et revient voir ce que ça a donné. Les résultats sont ahurissants, comme dans l’expérience où les enfants, 4 heures après avoir vu pour la première fois un ordinateur, s’en servent pour enregistrer et jouer leur propre musique. Ou comme dans celle où il laisse pendant 2 mois un ordinateur équipé d’un logiciel de reconnaissance vocale à des enfants parlant anglais avec un très fort accent, que le logiciel ne reconnait pas au départ, en leur donnant comme instruction d’arriver à se faire comprendre de l’ordinateur. 2 mois plus tard, les enfants ont un accent irréprochable. Il y a encore beaucoup plus fort, mais je ne veux pas vous gâcher le plaisir de le découvrir par vous-même.

  • On arrête 2 minutes les vidéos, voici le texte d’un discours prononcé par Daniel Quinn en 2000 à propos de l’école et de la non-scolarisation. J’ai découvert ce texte il y a très peu de temps, je n’ai pas encore eu le temps de chercher des infos sur l’auteur. Mais son discours est vraiment à lire. Petit extrait :

En travaillant sur les programmes de maternelle et de CP, j’ai observé quelque chose que je pense être vraiment remarquable. Dans ces classes, les enfants passent la plupart de leur temps à apprendre des choses que pas un seul, qui ne grandisse dans notre culture, ne pourrait éventuellement éviter d’apprendre. Par exemple, ils apprennent le nom des couleurs primaires. Wow, imaginez manquer l’école le jour où on apprend bleu. Vous passez le reste de votre vie vous demandant de quelle couleur est le ciel. Ils apprennent à dire l’heure, à compter, et à additionner et à soustraire, comme si quelqu’un pouvait manquer d’apprendre ces choses dans notre culture.[…] Il m’a semblé évident à l’époque de poser cette question : au lieu de passer deux à trois ans à enseigner aux enfants ce qu’ils vont inévitablement apprendre de toute façon, pourquoi pas leur apprendre des choses qu’ils n’apprendront pas forcément et qu’ils aimeraient effectivement apprendre à cet âge ?

  • Retour à l’école, mais une école différente, avec Bernard Collot et sa pédagogie de la mouche. Évidemment, en tant que vegan, je n’approuve pas tout dans l’exemple choisi, mais je le suis à 100% sur le fond. Ce monsieur est un militant des mouvements pédagogiques, notamment Freinet, et a enseigné dans des classes uniques, sans tri des élèves par âge, dites aussi « écoles du 3e type ». On peut trouver pas mal d’autres liens intéressants en relation avec Bernard Collot, en voici quelques-uns :
  • Pour finir ce billet, je vous indique une vidéo, longue (2h30) mais visible par tranche de 30 minutes si besoin, d’un spectacle de Franck Lepage : conférence gesticulée
    Cette vidéo est à mes yeux incontournable, qu’on soit nonsco ou pas, qu’on soit parent ou non. Ça parle d’éducation populaire, des mots, de la manipulation par les mots, du formatage de la pensée par les mots qu’on nous dit d’employer.
    Et en faisant des recherches pour ce billet, je découvre que la coopérative d’éducation populaire « Le Pavé », dont Franck Lepage est l’un des cofondateurs, a maintenant un site bien plus fourni qu’il y a encore quelques mois, et qu’il présente plein d’autres conférences gesticulées, de Franck Lepage mais pas seulement.
    Pendant que je termine ce billet, je suis en train d’écouter celle sur l’école. 🙂
    — ajout du 17/09 : je vous conseille également la conférence gesticulée de Pauline Christophe sur l’école primaire !

Voilà pour aujourd’hui, j’espère que vous trouverez de quoi cogiter dans tout ça.
N’hésitez pas à me signaler en commentaires vos liens préférés, je vous en remercie par avance 🙂

Publicités

"

  1. Merci aussi pour tous ces liens… continuons à co_-évoluer!
    Je trouve aussi mister Ken Robinson fort sympathique!

  2. Melle Pigut > Je ne te savais pas aussi intéressée par le sujet, dis donc. Tant mieux 🙂
    Fanny > Vive la co-évolution, et l’évolution tout court !
    Disgression : Il y a déjà pas mal de temps, une pub pour un shampooing m’avait marquée (dans le mauvais sens du terme). On voyait bien évidemment une nana à poil en train de se laver les cheveux, et le magnifique slogan, censé nous transmettre l’idée que les cheveux étaient vivants, était : « Ça bouge dans mes cheveux ». Ahum. Yerk. L’antipou, c’est dans quel rayon ?
    Je ne sais pas si ça te dit qq chose, cette pub ?
    En tout cas je préfère que ça bouge dans ma tête, franchement. 😛

  3. Pingback: Toilettes sèches & récupération de l’eau de pluie : pourquoi ? « Le blog de MelyNaë

  4. Pingback: Il n’est jamais allé à l’école… et il n’a pas peur des lacunes ! « Le blog de MelyNaë

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s