Mini-habitat groupé – résumé des épisodes précédents 2/6

Par défaut

Pour lire l’épisode 1, c’est ici.

Comme on aime les forums, on en crée un rien que pour nous 4, pour discuter. Qu’est-ce qu’on veut exactement : surface de logements, de terrain, emplacement, ce qu’on veut mettre en commun, ce qu’on ne veut PAS mettre en commun, ce qu’on hésite à mettre en commun, budget, bien sûr, on commence à répertorier aussi des bouquins, des revues, des matériaux et leur énergie grise, des liens un peu dans tous les sens sur le solaire, les économies d’énergie, les pollutions électro-magnétiques et j’en passe. En même temps on réfléchit à notre futur statut juridique, et on fait des recherches sur les endroits qu’on vise, c-à-d près des gares de la ligne Paris<->Chartres : visite des villages, recherches diverses (zones inondables, commerces, associations, possibilité d’avoir l’ADSL, pluviométrie pour la récup de l’eau de pluie…).

On commence à chercher aussi des architectes / bureaux d’étude, car on ne se sent pas de tout faire nous-mêmes.

Et puis je commence à regarder des annonces de terrains dans les environs, pour voir à quoi on peut s’attendre.

Au départ, nous nous fixons comme critères pour le terrain : minimum 1500 m2, gare accessible à pied ou en vélo (et si c’était plutôt en vélo qu’à pied, terrain plutôt un peu plus grand), environnement calme pour que nos chats ne risquent pas de se faire écrabouiller, orientation sud si possible pour construction bioclimatique.

Pour le logement, nous décidons très vite de mettre en commun le bureau de la maison d’édition, un cellier et une buanderie, une salle de jeux pour les enfants et une salle un peu multi-usages qui puisse faire chambre d’amis, salle de musique, de réunion, etc.
On dimensionne les parties communes à environ 60 m2 en tout, et ça ne bougera pas.
Pour les logements, la première estimation pour ma famille est à 120 m2 (je rappelle qu’on vit dans 200 à l’heure actuelle). 3 mois après, on tombe à 100 m2. Encore qq mois et on est maintenant à un peu plus de 90 m2.
Celui de Naë, Druss et Loulou est à 90 m2 environ depuis le début.

On commence donc les visites de terrain début mai, au début plus pour se mettre dans l’ambiance qu’autre chose, mais ça nous booste vraiment car même si les premiers ne conviennent pas pour une raison ou une autre, chaque fois on les a trouvés intéressants, et on est également toujours complètement en phase entre nous avec ce qui convient ou ne convient pas.

La plupart du temps je visite les terrains seule, et la plupart du temps aussi je les élimine d’office : trop loin de la gare, trop petits, trop chers, pas bien orientés, PLU pourris, trop près d’une route passante… Quand un terrain me semble intéressant, on le revisite à plusieurs.

Début juillet, soit 4 mois après le début de nos recherches, on en est à une vingtaine de terrains visités et éliminés. Il nous en reste 3 qui nous intéressent, notre préféré étant un terrain plus petit que ce qu’on prévoyait au départ (1200 m2) mais dans un chouette environnement, pas trop mal orienté, à 40 m d’une route peu passante, bordé d’un champ sur un côté, d’un potager sur un autre, avec un énorme saule à la pointe Nord qui nous protégerait un peu du froid / des vents, pas très cher, à moins de 2,5km de la gare et des commerces même si la voie ferrée passe à 200m à peine. On peut avoir l’ADSL et on a le dégroupage pour 2 fournisseurs, y a un boulanger bio réputé dans le village. On a vu également au moins une construction en bois avec des panneaux solaires dans le coin ; au vu de l’implantation des maisons voisines, le PLU qui est en fait encore un POS n’a pas l’air trop chiant, on n’est pas en zone inondable (mais juste en bordure)…
Mi-juillet, je récupère les PLU ou POS des 2 terrains qui nous intéressent le plus. Ça se confirme, pour celui de 1200 m2, on nous embêtera pas sur grand-chose. Pour l’autre, par contre… aïe !
La secrétaire de la mairie du premier terrain me donne également le nom d’un architecte de sa connaissance, avec qui elle a travaillé à titre professionnel, et qu’elle me recommande chaudement.

Cela dit, depuis un mois, nous avions contacté par mail plusieurs architectes et bureaux d’études spécialisés dans les constructions écologiques. Après réponses et échanges de mails / coups de téléphone (ou absence de réponses), discussions entre nous, nous en avions sélectionné 2 que nous rencontrerons fin juillet. Je garde donc le nom fourni par la secrétaire dans un coin, mais sans le contacter pour le moment, car il n’est pas spécialisé écologie.

Fin juillet, donc, rencontre avec les architectes.
Nous apportons avec nous les éléments (plans, photos, PLU / POS…) des 2 terrains en question pour avoir leur avis. Les 2 architectes penchent comme nous pour le 1er.
Les 2 cabinets nous ont fait bonne impression, même si nous avons une préférence pour le 2e. Il n’est pas du coin, mais il travaille en partenariat avec un constructeur local. C’est un jeune architecte, on le sait, mais ça fait aussi partie de notre état d’esprit, de faire confiance et d’aider un nouveau venu à lancer sa boîte.

Quoi qu’il en soit, les 2 nous promettent une esquisse pour fin août, pour le terrain n°1.

Je vérifie que le terrain n’a toujours reçu pour le moment aucune offre et que personne d’autre que nous n’est intéressé a priori. Je sonde également l’agent immobilier pour savoir si une offre inférieure au prix demandé pourrait être acceptée, sans doute que oui.
Précisions importante pour la suite : il s’agit d’un terrain issu d’une division d’une propriété appartenant à un couple âgé sous tutelle, placé en maison de retraite médicalisée.

Étape suivante : rencontrer le maire de la commune où se situe le terrain, pour voir comment il accueille notre projet. RDV est pris pour la mi-août. Le jeune architecte nous envoie un plan masse pour cette date. Décidément, lui, on l’aime (ça va changer, je casse le suspense tout de suite).

On ne verra le maire qu’à 3, finalement, Naë étant enceinte de 8 mois passés à cette date, et ne pouvant plus faire ce genre de déplacements.
L’entrevue se passe fort bien. On arrivait un peu anxieux, blindés de références, prêts à défendre notre projet, aussi bien sur le côté copropriété que sur l’aspect écologique, et en fait au bout de 5 minutes tout est réglé, y a aucun problème, on se regarde et on se demande si on repart tout de suite… Non, on trouve d’autres points à aborder avec le maire, qui nous incite au passage à demi-mot à faire une offre encore inférieure à celle prévue… Merci, monsieur le maire. Smile

Bref, nous repartons de là gonflés à bloc et quelques jours plus tard, je fais l’offre. On n’est pas très inquiets des neurones, étant donné que côté financement du terrain, on peut régler cash, et le maire nous a dit qu’avec un financement sérieux ça passerait sans souci. Côté tripes, par contre, on est sur des charbons ardents.
L’agent immobilier nous prévient tout de même que vu qu’il faut passer par le juge des tutelles, ça peut être « un peu long ». Il peut mettre 2 jours comme 2 mois à répondre.

1 mois passe…
1 mois et demi… On signe un compromis, c’est un peu bizarre car on n’a toujours pas la réponse du juge. Donc en fait on signe un compromis avec comme conditions suspensives l’obtention du permis de construire de notre côté, et l’assentiment du juge de l’autre côté. En gros ça permet au juge de s’assurer qu’on est sérieux dans notre demande, mais l’offre n’est pas encore acceptée, même si l’agent nous assure qu’il n’a guère de doutes sur le fait qu’elle le soit. Bon, Naë connaît un peu le monde de la tutelle, et comme ça ne lui semble pas extravagant comme procédé, ça nous rassure.
On est mi-octobre 2009.

On continue à attendre…

On aura la réponse du juge seulement le 18 février (le délai s’expliquant en partie par la réforme de la carte judiciaire qui a foutu le bordel un peu partout). 6 mois, rien que pour l’acceptation de notre offre.
Mais c’est un oui ! 😀 Entre le prix du terrain et les frais de notaire, cela nous aura fait économiser 5% de notre budget total.

Bon, et avec les architectes, entre-temps, qu’est-ce qui s’est passé ?
Ce sera le 3e épisode. ^^

Publicités

"

  1. Pingback: Mini-habitat groupé – résumé des épisodes précédents 3/6 « Le blog de MelyNaë

  2. Pingback: Mini-habitat groupé – résumé des épisodes précédents 4/6 « Le blog de MelyNaë

  3. Pingback: Mini-habitat groupé – résumé des épisodes précédents 5/6 « Le blog de MelyNaë

  4. Pingback: Mini-habitat groupé – résumé des épisodes précédents 6/6 « Le blog de MelyNaë

  5. Pingback: Mini-habitat groupé – résumé des épisodes précédents 1/6 « Le blog de MelyNaë

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s