Cascade

Par défaut

En ce moment, Fiston adore faire couler l’eau. La terrasse est régulièrement trempée, l’herbe qui pourtant n’a pas soif est arrosée en veux-tu en voilà.
(Oui, je sais, c’est mal de gaspiller l’eau. Mais je relativise. Déjà, grâce à notre régime, végétalien pour moi, quasi-végétarien pour Fiston et autant végétarien que possible pour le Barbu, on économise des milliers de litres d’eau. Alors c’est pas les 50 litres que Fiston va faire couler qui m’empêchent de dormir. En prime, c’est de l’eau de source, qui retourne directement à la terre, elle ne passe pas par le réseau, le traitement des eaux usées, etc.)
Hier, en le regardant arroser au même endroit jusqu’à ce que ça forme une mare, en me rappelant comment il était fasciné par la toute petite cascade de l’étang de notre patelin la veille, je lui ai proposé de nous en fabriquer une rien qu’à nous. Il était partant, vous pensez bien 🙂

On a un gros tas de terre avec des cailloux dans un coin du jardin. Tuyau coincé en haut, on creuse vaguement un début de chemin pour l’eau (qui n’en fera de toute façon qu’à sa tête, je sais bien), on commence à faire couler, on regarde.

Au début l’eau est bue par la terre, puis une petite rigole se forme, puis une deuxième. On creuse, on met des cailloux, jusqu’à ce que l’eau dégringole jusqu’à un seul point. Une grande soucoupe en plastique, coincée à l’aide de cailloux, fera une petite mare pour recueillir l’eau de la cascade. Je trouve une pierre creusée en son milieu, qui fait une parfaite arrivée d’eau dans notre mare.

Celle-ci se remplit doucement, on remarque comme l’eau creuse le tas de terre sur son chemin et emporte avec elle des grains qu’elle dépose à l’entrée de la mare.

Je fais observer à Fiston que ça ressemble à une petite plage.



Ça y est, la mare est pleine.
Elle commence à déborder. Il reste de la place en dessous, je place une autre soucoupe, plus petite. Pour canaliser la chute de l’eau, une feuille de pissenlit qui, suffisamment courbée, va diriger un petit jet d’eau dans la deuxième mare.

Et on observe, on admire, on entretient la cascade pendant encore quelques minutes avant de couper l’eau et de rentrer pour dîner.

Ce matin, on a ajouté un petit ramequin en guise de 3e mare, parce qu’il restait encore un peu de place.



J’aimerais bien trouver d’occasion une petite pompe pour pouvoir construire des circuits fermés avec Fiston et faire plein plein d’expériences. Mécanique des fluides, cycle de l’eau, érosion et j’en passe, nous voilà 😛



Publicités

Une réponse "

  1. Pingback: Vivant, pas vivant ? « Le blog de MelyNaë

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s